Agroécologie à Boultombi, Congo

Total Exploration & Production Congo a confié à Planetic la préparation d’un projet de reforestation, d’agroforesterie et d’agriculture dans le département du Kouilou en République du Congo. Les contrats de concessions pétrolières prévoient en effet que les opérateurs participent activement au financement du développement local de la zone dans laquelle ils opèrent. Maintenant que Planetic a réalisé l’étude de faisabilité du projet, les partenaires recherchent des financements durables pour l’exécuter.

Objectifs du projet EcoKouilou

  • Restaurer les forêts naturelles pour protéger la biodiversité
  • Créer des forêts artificielles pour éviter la déforestation
  • Utiliser l’agroforesterie, l’agriculture et l’arboriculture pour éviter la culture sur brûlis
  • Développer au niveau local une économie sociale et durable
Pour plus de détails, cliquez sur les pages agroécologie et biodiversité.

Le site choisi

  • Boultombi est un village du département du Kouilou situé à une heure de route au sud de Pointe Noire, capitale économique et siège social de Total Congo et de Planetic Congo. Cela favorise les échanges entre les parties prenantes et la gestion opérationnelle du projet.
  • La savane y est colonisée par des anonacées et des hymeno cardia acida. On peut donc en déduire qu’il s’agit de sols sablo-argileux pauvres qui nécessitent un enrichissement naturel via les techniques d’agroécologie.
  • La couverture forestière a été fragilisée par la culture sur brûlis et les sciages artisanaux pour la production de bois de chauffe.
  • La population locale possède une expérience avancée en matière de maraîchage, d’élevage, de pisciculture et de cultures vivrières des paysans. Les usages des essences comme le xylopia, le moringa, l’acacia sont manifestement connus par les habitants de sorte que leur introduction à grande échelle sera accueillie très favorablement.
  • Les autorités locales officielles et traditionnelles, les jeunes et l’ensemble des personnes rencontrées se sont montrés très favorables au projet, notamment pour sa dimension équitable dans le partage des bénéfices.

Innovations

  • Approche globale : EcoKouilou intègre de nombreuses activités complémentaires pour réduire la pauvreté en protégeant l’environnement. Ces deux objectifs sont souvent appréhendés séparément, ce qui réduit l’efficacité de chacune des activités mises en place. En intégrant ces activités en un seul lieu, EcoKouilou crée des synergies nouvelles et durables pour atteindre au mieux ces deux objectifs.
  • Concertation : Planetic est parvenu à ce qu’EcoKouilou soit perçu localement comme un projet des villageois, par les villageois, pour les villageois. Elle a en effet pris tout le temps nécessaire pour sélectionner, avec eux, les activités auxquelles ils souhaitaient participer afin qu’ils s’approprient complètement les objectifs du projet.
  • Technique : les techniques d’agroécologie utilisées (cf. supra) seront à cette échelle une nouveauté pour le Congo et pourront servir d’exemple pour leur diffusion. Elles seront donc enseignées sur le terrain de sorte qu’EcoKouilou deviendra de facto un centre de formation professionnelle.
  • Juridique : Planetic a créé un nouveau type de contrat pour organiser de façon durablement équitable l’usufruit des terres qui accueilleront le projet. Dans le monde, beaucoup de projets agricoles et forestiers reposent en effet sur une expropriation ou une acquisition des terres, plus ou moins consentie par les populations qui y vivent. Que ces populations soient payées pour la vente ou indemnisées, les revenus qu’elles perçoivent ne suffisent pas pour subsister bien longtemps. Le modèle ici proposé, inspiré du métayage, inscrit le partage des bénéfices au cœur du projet, ce qui d’ailleurs augmente son efficacité tant les populations sont intéressées à sa réussite. Le caractère universellement équitable de cette transaction en favorisera la diffusion. Planetic s’est en effet assurée que ce contrat-type était conforme au droit congolais et aux principes de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA).
  • Scientifique : la participation de centres de recherche au projet permet d’évaluer de façon impartiale et transparente l’impact économique, social et environnemental des innovations présentées ci-dessus. Par exemple, la mesure de l’augmentation du rendement agricole due à l’agroforesterie ou la séquestration carbone du xylopia ne sont pas encore connues. Le projet génèrera donc des données scientifiques qui pourront servir aux centres de recherche qui, en échange, mettront à la disposition de Planetic leurs méthodologies d’évaluation. Ces mêmes chercheurs seront invités à expérimenter in vivo leurs dernières hypothèses, dans la limite du principe de précaution.
  • Financement : EcoKouilou sera le premier projet générant des crédits carbone forestiers MDP ou REDD+ (cf. ci-dessus) en République du Congo, quand la législation correspondante sera adoptée. Ces mécanismes de financements innovants rémunèrent ainsi les projets qui préservent la nature et les services que celle-ci rend à l’humanité (création de ressources en énergie, oxygène, eau, lutte contre la pollution, etc.).