BIOTA en Ile-deFrance : création d'une Réserve Agro-Ecologique

BIOTA va créer en Ile-de-France une Réserve Agro-Ecologique financée par des entreprises partenaires pour y maintenir et restaurer la biodiversité et créer de l’emploi, notamment pour de jeunes agriculteurs du territoire.

Approche innovante : allier agroécologie, réparation environnementale et insertion sociale

 

Objectifs du client maître d’ouvrage

  • Eviter des risques sociaux et environnementaux dans le cadre d’un projet d’infrastructure.
  • Réduire les impacts négatifs résiduels et compenser les dommages inévitables.
  • Promouvoir un mode d’exploitation agricole raisonné, viable et solidaire.

 

Méthode BIOTA

  • Créer un projet pilote avec de jeunes agriculteurs souhaitant s’installer et soucieux de développer une agriculture innovante et plus respectueuse de l’environnement.
  • Elaborer un plan d’aménagement d’infrastructures agro-écologiques sur cette exploitation recréant une interaction forte entre l’arbre, la culture et la biodiversité afin de répondre aux enjeux de compensation écologique d’entreprises partenaires.
  • Sous-traiter la réparation environnementale à des entreprises d’insertion (chômage, handicap, pauvreté), avant de pérenniser en interne cette offre et ces emplois.

Offre de conception et d’exécution d’un plan d’aménagement agro-écologique

  • Agriculture durable : combiner les techniques de conservation des sols, la réduction de la consommation d’énergie et d’intrants chimiques et l’usage de nouvelles technologies.
  • Agroforesterie : associer des plantations d’arbres dans des cultures ou des pâturages (silvopastoralisme), (ré)implanter des haies sur les pourtours de parcelles agricoles, etc.
  • Jachères apicoles : consacrer 5 % du territoire à l’implantation de ruches et fleurs variées.
  • Jachères faune sauvage : dédier une parcelle à l’implantation d’une faune locale.
  • Certification : gérer la qualité environnementale d’exploitations agricoles et de chantiers.

 

Intérêts pour les clients

 

Réputation

  • Impact réel : démontrer un engagement pour des résultats au-delà du minimum légal.
  • Impact local : choisir des projets exemplaires en Ile-de-France malgré la pression foncière.

 

Juridiques

  • Respecter les codes de l’environnement (compensation) et du travail (insertion sociale).
  • Bénéficier du code des marchés publics : emploi, sous-traitance, environnement, etc.

 

Economiques

  • Sous-contracter à une entreprise maître d’œuvre s’engageant sur les résultats.
  • Consolidation de sa notation extra-financière (ISO 26 000) en améliorant son impact : neutralité carbone, compensation écologique, etc.
  • Augmentation de l’attractivité de son offre auprès de ses clients et des autorités publiques lors des appels d’offre pour des marchés publics.